Actualités

Nouveauté ! Notez vos projets

Dans le cadre de l’édition 2019 de la biennale du design de Saint-Etienne et du colloque intitulé « la Manufacture de la Ville – la Cité contributive », nous avons mis en place à la demande de la Ville de Saint-Etienne, un nouveau système de notation intégré à notre outil Debatomap’.

Ce nouveau système, optionnel, permet de remplacer le vote « pour/contre » par pouces, par un mode d’expression plus nuancé, sous forme d’émoticônes :

L’objectif est de permettre aux participants de nuancer leurs avis, notamment lorsque la carte vise, comme dans ce cas stéphanois, à s’exprimer non pas sur des « idées » virtuelles, mais sur des projets déjà en cours ou en gestation, pour lesquelles une « appréciation » nuancée peut faire sens, alors qu’un « vote » alternatif n’a plus vraiment de pertinence.

Le choix d’un émoticône correspond alors une pondération numérique, suivant un barème de notes allant de « -2 » à « +2 », qui nous permet de maintenir l’algorithme de bulles proportionnelles aux scores d’opinion, une des spécificités originelles de Carticipe/Debatomap’.

Dans le cas de Saint-Etienne, la ville souhaitait recenser de manière participative les projets citoyens du territoire, dans les domaines de la nature en ville, l’économie collaborative, de la redynamisation du commerce en ville et du lien social, et en permettre la mise en lumière auprès des habitants et des acteurs locaux, comme des visiteurs de la Biennale.

Un espace numérique sera dédié à la présentation de l’outil Debatomap’ jusqu’au 21 avril 2019 au Mixeur, tiers lieux au cœur de la Cité du Design.

Ainsi, en réponse à ce besoin, Carticipe/Debatomap’ se renouvelle, avec cette nouvelle fonctionnalité optionnelle développée avec notre partenaire informatique associé, et offre ainsi de nouvelles opportunités d’usages de notre carte participative modulable, par exemple pour l’évaluation ou la valorisation de réalisations ou d’initiatives diverses (développement durable, citoyenneté, aménagements urbains, équipements, loisirs…).

A lire : avis citoyen de la 2ème phase de concertation du PLUi de Grenoble Alpes Métropole

[Reproduction partielle du texte publié sur le site participation.lametro.fr]

Après plus d’un an et demi, 17 ateliers avec les habitants, autant de brigades de messagers*, et de Carticipe : la deuxième phase de la concertation s’est achevé. Celle-ci avait pour objectif de débattre sur les grandes orientations du Projet d’Aménagement et de Développement Durable (PADD).

La consultation pour cette deuxième phase a eu lieu en deux temps : un premier temps de débat entre mai et juillet 2017 et un deuxième temps entre septembre et févier 2018.

  • Un premier débat portant sur « la consommation d’espace tout en accueillant de nouveaux logements » , « le renforcement des centralités des quartiers, faubourgs et villages » et « la mise en valeurs de l’environnement, des paysages et de la biodiversité à l’échelle de la métropole »
  • Suivi d’un deuxième portant sur « les commerces de proximité », « la mise en valeur des zones d’activités », « les modes doux », « l’adaptation de l’offre de stationnement aux contextes locaux » et « les risques naturels et technologiques ».

Durant ces deux temps de concertation, 433 contributions ont été déposées par les habitants. Celles-ci ont été analysées par les agents de la métropole puis remises aux habitants sous forme d’un rapport intitulé « avis citoyen ».

Pour lire cet « avis citoyen » de la 2ème phase de concertation, cliquez sur l’image ci-dessous :

*Groupes d’étudiants munis de tablettes connectées qui sont intervenus dans l’espace public, pour communiquer la démarche et les modalités de participation aux habitants. Ils ont également pu collecter des contributions qui ont été par la suite retranscrites sur Carticipe.

Carticipe Vannes : intégré à une démarche « phygitale » globale pour la coproduction d’un projet urbain

Dans le cadre d’un projet de transformation de la rive gauche du port de Vannes, en amont d’un appel public à projet auprès de promoteurs, la ville a fait appel à l’équipe de Repérage Urbain pour la mise en oeuvre d’un processus de concertation complet, qui permette de faire émerger les éléments d’un programme urbain consensuel. L’ambition de la commune était de faire participer un public plus large que celui des seuls riverains. Le périmètre de réflexion s’étendait sur environ 40 000 m² de friches portuaires mutables, et sur 1,6 km linéaire de berges au total !

La démarche proposée par notre équipe incluait la mise en oeuvre d’un outil Carticipe-Debatomap’, enrichi de diverses formes d’ateliers participatifs d’urbanisme et de temps de restitution publique.

Dans un premier temps, les sociologues urbanistes de Repérage Urbain ont analysé le contenu de 235 questionnaires précédemment récoltés par la ville, lors d’une phase de pré-consultation. Cette analyse a permis de cadrer les thèmes et sujets précis à mettre prioritairement, en débat sur la plateforme Carticipe-Debatomap’, comme dans les ateliers participatifs.

 

 

Sur un temps de débat d’environ trois mois, l’équipe de Repérage Urbain a conçu trois dispositifs d’animations en plein air et en salle (voir photos ci-dessous), allant du diagnostic aux esquisses de programmation urbaine avec les habitants.

 

Ces temps d’échange ont été retranscrits sur la plateforme, prouvant une nouvelle fois que la démarche « phygitale » (aller-retour entre les démarches physiques et la concertation numérique) est très fructueuse pour nourrir la créativité, trouver des compromis, et mieux intégrer la parole des publics peu mobilisés.

Report et synthèse des ateliers en plein air

Report et synthèse des ateliers en plein air

 

Quelle suite pour la concertation ? Un cahier des « attentes » destinés aux futurs opérateurs urbains

Le rapport final de concertation fut intégralement rédigé par Repérage Urbain. L’équipe a analysé le contenu des contributions des internautes ainsi que celles des participants aux ateliers (plus de 500 personnes au total !).

Les démarches de concertation menées du printemps à l’automne 2017 ont permis de faire émerger des idées, des propositions, des avis parfois convergents, parfois divergents, de la part des vannetais. Ce sont ces différents souhaits et expressions qui ont été synthétisés, le plus fidèlement possible, dans le « cahier des attentes ».

Il a ensuite été présenté au public par notre équipe, lors d’une réunion publique de clôture de la phase de concertation.

Extrait du « Cahier des attentes » produit par Repérage Urbain en conclusion de la concertation. Pour consulter l’intégralité du document, suivez ce lien : Cahier des attentes sur le site de la Ville de Vannes

 

Article Ouest-France suite à la réunion publique de cloture

Ce cahier des « attentes » est destiné à être remis aux candidats à un « appel à projet » qui aura lieu courant l’année 2018 :

Il s’agira pour des groupements d’opérateurs urbains, constitués de promoteurs, architectes, paysagistes et autres  partenaires commerciaux, de remettre des propositions d’aménagements complètes pour le site, incluant les principales attentes des citoyens et de la ville.

Le lauréat sera désigné au printemps 2019.

Pour plus d’information concernant la suite de ce projet, suivez ce lien :

https://www.mairie-vannes.fr/vannes-citoyenne/grands-projets/amenagement-de-la-rive-gauche-du-port/

 

Chiffres clés de l’opération:

Nombres de participants à la concertation estimé à plus de 500 participants au total  : plus de 120 participants cumulés aux 3 ateliers, plus de 200 présents à chacune des réunions publiques, plus de 250 personnes inscrites sur Carticipe.

Pages vues sur Carticipe : + de 23 000

Idées et commentaires sur la carte :  + de 320

Total des votes : + de 2500

Carticipe Melun-Val de Seine : Un débat en deux temps autour du Schéma de Cohérence Territorial et du Plan Local de Déplacement

A l’occasion de la concertation sur l’élaboration du SCOT (Schéma de Cohérence Territoriale) et du PLD (Plan Local de Déplacement, déclinaison locale du Plan de Déplacement Urbain de l’Ile-de-France) la Communauté d’Agglomération Melun Val-de-Seine a fait appel à l’équipe Repérage Urbain, pour mettre en place un outil Carticipe/Debatomap’, en vu d’accroître la portée de sa démarche de concertation.

Ce fut un débat en deux temps : Lors des 3 premiers mois, en phase de diagnostic, les habitants ont pu s’exprimer librement autour de diverses thématiques (habitat, environnement, économie, loisirs, déplacements…). Puis, lors d’une deuxième étape de deux mois, ils ont été invités à s’exprimer de façon plus cadrée sur les orientations du Projet d’Aménagement et de Développement Durables (PADD), qui étaient représentées sur la carte par une série d’exemples localisés.

Ainsi, durant la deuxième phase, les habitants pouvaient laisser des commentaires et des votes sur les 3 grands axes du PADD déclinés en 29 objectifs localisés sur des secteurs représentatifs de ces enjeux  à l’échelle de l’agglomération.

C’est notre troisième Carticipe/Debatomap’ qui développe le principe d’un débat en deux temps, avec l’utilisation d’un deuxième onglet cartographique sur l’interface, après deux expériences précédentes sur la ligne Nouvelle Paris-Normandie et sur le Plan Local d’Urbanisme Intercommunal de Grenoble-Alpes Métropole.

1ère phase : Débat autour de diverses thématiques définies en amont avec l’agglomération

2ème phase : débat autour de 29 objectifs illustrant les orientations du PADD proposés par l’agglomération

 

Les piliers d’un « bon » rapport de concertation : Thématique, Transversal et Territorial

La démarche a donc fait l’objet de deux rapports-bilan, réalisés après les phases diagnostic puis PADD, qui avaient pour objectif d’enrichir le travail des équipes de l’agglomération, et de confirmer ou pas certaines intuitions des urbanistes, ainsi que d’amener de nouvelles pistes de réflexions.

Les propositions des habitants ont été analysées par notre équipe de façon quantitative et qualitative, par thématiques puis par secteurs géographiques.

Ci-dessous, voici quelques extraits du bilan de la phase diagnostic, qui est consultable dans son intégralité sur le site de l’intercommunalité : Rapport bilan complet

Bilan quantitatif et cartographique des contributions durant la phase diagnostic

Bilan quantitatif et cartographique de la thématique « mobilités douces »

Analyse du contenu des contributions et identification de sujets consensuels ou de débattus

Et la suite ? 

Durant l’années 2018, l’agglomération de Melun-Val-de-Seine poursuivra l’élaboration du SCOT et du PLD. Début 2019, le projet de SCOT sera présenté au conseil communautaire.

Quelques chiffres clés :

Pages vues pendant les deux périodes de concertation : 40495

Carticipants (visiteurs inscrits) au total : 351

Idées déposées sur la carte : 468

Commentaires : 347

Total des votes : 2601

Pour plus d’information sur cette opération ou si vous souhaitez lire le bilan de la phase diagnostic :

http://www.melunvaldeseine.fr/L-Agglo-en-actions/Amenagements-urbains/Schema-de-Coherence-Territoriale-SCoT

 

Opération « Envies de Loire » – Publication du « Carnet des envies »

Une large consultation du public sur leurs « envies pour la Loire »

L’agence d’urbanisme de Tours (ATU 37) et la métropole de Tours souhaitaient, début 2017, associer la population à la mise en oeuvre d’un concours international d’idées sur la Loire intitulé « Envies de Loire », qui devait être lancé auprès de concepteurs paysagistes au cours de l’année.

L’agence d’urbanisme a ainsi fait appel, en amont du lancement du concours, aux sociologues urbanistes de Repérage Urbain, pour définir et mettre en oeuvre un outil Cartipice/Debatomap, afin d’inviter les habitants de l’agglomération à partager et débattre librement de leurs « envies » concernant les aménagements de la Loire et de ses berges.

Les habitants ont pu s’exprimer de mai à septembre 2017, au travers de diverses thématiques comme la « Loire nature », la « Loire urbaine », les « Parcours de Loire », la « Loire sportive et ludique » la « Loire active et animée », sur la carte participative et sociale dédiée enviesdeloire.carticipe.com .

La participation citoyenne a été assez conséquente, avec les quelques chiffres clés de cette consultation en ligne que voici :

  • 792 contributeurs inscrits
  • 648 Idées et 441 commentaires déposés sur la carte
  • 7 804 votes au total sur les différentes idées
  • 78 278 pages vues au totale

Le carnet des envies : fruit d’une collaboration avec l’agence d’urbanisme locale

Extrait de l’analyse sémantique des contributions

Les sociologues urbanistes de Repérage Urbain ont, en fin d’opération, réalisé une analyse sémantique du contenu de l’ensemble des 1089 contributions citoyennes (idées et commentaires). Ils ont ainsi produit une grille d’analyse croisée accompagnant les données quantitatives, structurée par sujets, sous-sujets et par nombre d’occurrences (ci-contre, un extrait de l’analyse). Ces supports d’aides à la synthèse ont ensuite été transmis à l’agence d’urbanisme de Tours qui a, sur cette base, produit et mis en forme la synthèse générale de la consultation.

Intitulé « carnet des envies », ce document de restitution de la consultation a été rendu public en décembre 2017, puis transmis aux équipes candidates au concours international « Envies de Loire », afin de leur servir de source d’inspiration.

Voici, ci-dessous, quelques extraits de ce beau document illustré, et pour consulter le document en entier, c’est ici : http://www.atu37.org/Download/pdf/Carnet-envies-de-loire.pdf

 

Bilan quantitatif des idées et votes par thématique

Liste des  » grands  » sujets émergents par thématiques de débats sur Carticipe/Debatomap’

 

 

Revue de presse Nationale

Revue de presse régionale

 

📚 Recherches et guides méthodologiques

  • Caisse des Dépôts et Consignations – Guide des outils numériques pour la participation citoyenne dans les collectivités territoriales – 2018 

Consulter le document 

Capture guide CDC outils numériques pour la participation citoyenne

  • Claire ROBERTS – Etudiante à l’Institute for Field Education (Etats-Unis) – Stage chez Repérage Urbain – Mémoire de fin d’étude « Carticipe : un outil innovant pour la participation publique dans l’aménagement et l’urbanisme » sous la direction d’Emmanuel Cros – 2018 

Consulter le document 

Capture page garde mem C Roberts

  • FNAU – Dossier FNAU Villes des intelligences et territoires numériques – 2017

Consulter le document

  • ADEME – Cahiers méthodologiques de l’AEU2 : la participation citoyenne – 2017

Consulter le document

  • ENTPE – Carticipe un nouvel espoir (rapport d’étudiants) – 2017

Consulter le document

  • IDDRI – Crowdsourcing urbain : quels apports du numérique pour une ville durable et participative ? – 2016

Consulter le document 

  • Nicolas Douay et Maryvonne Prévost – Reconfiguration des pratiques participatives : le cas de « Carticipe » –  2015

Consulter le document

  • CEREMA – Concertation et PDU – 2015

Consulter le document

Innovation ! Deux sites Carticipe interconnectés

Innovation ! Suite à la demande de Grand Paris Sud Est Avenir (Etablissement qui regroupe des communes du Grand Paris en Val de Marne) de transférer » la structure du site Carticipe Climat Val-de-Marne sur le territoire T11 du Grand Paris, l’équipe de Repérage Urbain a développé l’option « sous-domaine ». La nouvelle carte participative Sud Est Avenir est alors un sous-domaine de la plateforme « Climat Val-de-Marne ».

Plusieurs cartes ayant une même structure et une base de donnée « imbriquée » : Une carte générale et des cartes de « sous-territoire »

Cette nouvelle fonctionnalité de Carticipe permet de croiser les données collectées sur une nouvelle plateforme, tout en conservant l’ensemble de fonctionnalités ainsi que l’arborescence des thèmes et sous-thèmes prédéfinis sur la plateforme d’origine.

Le nouveau site a ainsi pour objectif de décliner le débat sur les actions à mener en faveur du climat, sur un périmètre plus réduit que celui du département de Val-de-Marne. Les internautes ont tout de même la possibilité de consulter les contributions à l’échelle du département en faisant un clic sur le logo « Val de marne en mouvement pour le climat » (voir image ci-dessous). Tandis que chaque action ajoutée à l’échelle du sous-territoire, remontent simultanément sur la carte départementale.

Nombreux usages envisageables : Conseils de quartiers, PLUi…

Nous imaginons plusieurs usages possibles de cette nouvelle fonctionnalité, par exemple pour décliner des actions de concertation menées par des conseils de quartiers au sein d’une grande  ville, ou pour décliner par communes la concertation d’un Plan Local d’Urbanisme Intercommunal…  D’autres possibilités, nombreuses, restent à imaginer ensemble !

SNCF RÉSEAU, LAURÉAT DES TROPHÉES DE LA PARTICIPATION ET DE LA CONCERTATION

image1

L’entreprise a été désignée lauréate des Trophées de la participation et de la concertation, dans le cadre de la mise en œuvre de l’outil de cartographie participative Carticipe pour le projet de ligne nouvelle Paris-Normandie.

Lire l’article sur scnf-réseau.fr

Pour cette étape du projet, l’équipe de Repérage Urbain a notamment travaillé sur  :

  • Un site « carticipe » ad hoc avec des éléments d’informations vulgariséssncf-reseau-laureat-trophees_carticipe
  • l’organisation des 6 rencontres de concertation avec le grand public avec un format hybride présentation du projet suivi d’ateliers sur cartes par tablées

image3

image4

.

 

A lire : l’avis citoyen sur le PLUI

[Reproduction partielle du texte publié sur le site participation.lametro.fr]

Le 6 novembre 2015, la Métropole lançait l’élaboration de son Plan Local d’Urbanisme Intercommunal (PLUI) et faisait le choix de mettre en place une démarche de concertation ambitieuse et volontariste. Entre avril et juillet 2016, habitants et acteurs du territoire ont été conviés au travers d’ateliers de concertation et de l’outil Carticipe à débattre et échanger sur les grandes orientations pour l’aménagement et le développement du territoire de notre métropole.

Au total, plus 2012 contributions, 1427 commentaires et 15 034 votes ont été déposés sur Carticipe !

Durant tout l’été, les services de la Métropole et l’équipe d’assistance à maitrise d’ouvrage se sont attelés à synthétiser les très nombreuses contributions citoyennes en un avis citoyen.

Transmis dès le 13 juillet 2016 aux services de la Métropole dans une « version technique », cet avis citoyen métropolitain est venu directement allimenter l’élaboration des premières orientations générales du Projet d’Aménagement et de Développement Durable (PADD).

Pour lire l’avis, cliquez sur l’image suivante (vous pouvez également consulter la synthèse de l’avis par territoire directement sur Carticipe : plui-lametro.carticipe.fr) :

77fb2b8ec17c81988df67d82be6c1bbb51417803

 

Point d’étape sur la démarche Carticipe « Inventons Avignon 2030 »

Lancée en Mai 2016, la démarche de concertation pour la révision du Plan Local d’Urbanisme (PLU) d’Avignon, approche de la fin de sa phase « diagnostic». Au cours de ces 7 mois de débat animé par Repérage Urbain, le public local était invité à s’exprimer très largement et librement, grâce à la mise en place d’un site Carticipe et à l’organisation de 9 réunions publiques « carticipatives ».

Pour rappel, le « PLU » a l’ambition de définir, pour la quinzaine d’année à venir, les grandes orientations d’aménagement urbain et de développement durable, les « orientations particulières d’aménagement » sur un certain nombre de projets urbains précis et, très concrètement, devra déterminer les règles d’urbanisme et d’occupation du sol sur l’ensemble de la commune.

En ce début d’année, nous pouvons donc esquisser quelques premiers éléments de bilan.

Avignon - 2016 - Atelier de carticipation

Depuis le printemps 2016, parallèlement au lancement du site Carticipe  inventons-avignon-2030.fr, quatre « réunions participatives de lancement » ont été organisées aux quatre coins de la ville, avec mise en œuvre de notre méthode de « carticipation par tablées ». Assis autour de grandes tables couvertes de larges cartes de la ville, les participants étaient invités à exprimer leurs attentes ou leurs visions sur les différents thèmes du PLU, avec des vignettes autocollantes reprenant la forme, les couleurs des « bulles », et enfin les pictogrammes de Carticipe. L’ensemble des contributions étaient ensuite restituées par notre équipe, sur le site en ligne.

Avignon - 2016 - réunion publique thématique - votes sur les "affiches-idées" produites par les participants

Ateliers thématiques avec votes sur « affiches-idées »

Avignon - 2016 - ateliers thématiques

La démarche participative s’est poursuivie et approfondie à l’automne, avec l’organisation de quatre ateliers thématiques, où les participants étaient invités à débattre par grandes tables de 8 à 10 personnes, et à produire une à trois « affiches-idées » collectives sur le thème du jour, sur lesquelles l’ensemble des participants étaient ensuite invités à voter. Les contenus des propositions et des votes étaient ensuite reportés par notre équipe sur Carticipe.

Ainsi, à ce jour, on compte plus de 700 participants aux débats sur le PLU d’Avignon, dont :

  • 361 internautes se sont inscrits sur  le site Carticipe (début janvier 2017)
  • Environ 220 personnes ont participé aux 4 réunions de lancements du printemps
  • Environ 160 personnes ont participé aux 4 réunions thématiques de l’automne

Au total, plus de 900 contributions écrites ont été collectées : 535 idées (bulles) et 429 commentaires ont été déposés sur le site Carticipe inventons-avignon-2030.fr, dont

  • 302 idées (bulles) et 321 commentaires ont été mis en ligne directement par les internautes :
  • 233 idées (bulles) et 108 commentaires ont été collectées en réunion (au printemps et à l’automne), puis reportées par Repérage Urbain sur le site Carticipe

De plus, 2860 votes ont été comptabilisés sur ces différentes idées et, enfin, le site a enregistré plus de 31 700 pages vues par plus de 5600 personnes différentes.

Les graphiques ci-dessous nous permettent de dresser quelques premiers constats sur ces nombreuses contributions collectées :

graph-themes-avignon-janvier-2017-final-correction

Idées déposées sur Carticipe, par thèmes et par pictogrammes. (Cliquez pour aggrandir)

stats-avignon-par-themes-commentaires-votes

Nombres d’idées, de commentaires et votes cumulés, par thèmes et pictogrammes. (Cliquez pour aggrandir)

 

 

 

 

 

 

 

À l’instar de ce que nous avons constaté lors d’autres démarches, la thématique des mobilités et des déplacements est celle qui a le plus alimenté les débats : 200 idées ont été rédigées sur ce thème, soit 37.5% du nombre total d’idées (535). Le thème a également recueilli 178 commentaires et plus de 800 votes. Dans cette masse, celles décrivant des préoccupations de « mobilités douces » et de « cohabitation des modes de déplacements », nombreuses, dessinent une volonté assez large de rendre l’ensemblre de la ville plus accueillante aux piétons et au vélos, y compris « hors les murs », le long des axes traversants les vastes faubourgs extérieurs aux remparts de la vieille ville.

La deuxiéme thématique la plus mobilisatrice sur Avignon a été celle de « l’environnement » au sens large, avec 110 idées (20,5% du total) portant sur les zones naturelles, les espaces verts ou encore l’énergie. On y a vu notamment émerger une forte préoccupation pour la préservation de la « ceinture verte » agricole de la ville  et des vastes espaces naturels fluviaux encore présents autour du Rhône et de la Durance. Les contributions suggèrent par exemple de préserver des « corridors écologiques », tout en y pronant certains aménagements visant à en faire des « poumons verts » au profit des citadins, ou encore à favoriser « l’agriculture de proximité ».

La troisième thématique la plus utilisée a été celle de l’urbanisme et de l’habitat (87 idées). On peut notamment y relever, parmi les idées faisant largement consensus, de fortes préoccupations pour la résorption de l’habitat vacants, problème très prégnant dans le centre historique.

Enfin, les thématiques de l’économie et du commerce d’un côté, de la culture, des loisirs et des services de l’autre, ferment la marche, avec d’intéressantes convergences à souligner entre ces deux grands thèmes , au travers d’idées collectives produites lors des ateliers thématiques prônant notamment le développement de « l’économie culturelle » et la création de « quartiers créatifs ». Avignon est ainsi invitée par ses habitants à tirer le meilleur parti de son « aura culturelle » incontestable…

 

 

 

Le bilan de la concertation grand public Carticipe LNPN est en ligne

Le site carticipe.lnpn.fr a été actif du 15 septembre 2015 au 15 janvier 2016. Il a été accompagné de 6 rencontres publiques sur le territoire du projet.

L’ensemble des contributions recueillies via carticipe.lnpn.fr et lors des rencontres publiques avec atelier de carticipation font l’objet de ce bilan.

Une seconde vague de concertation aura lieu à l’automne 2016.

Page de garde bilan LNPN

Cliquez sur l’image pour lire le bilan

Carticipe pour le SCOT de Sénart : quelques éléments de bilan

Le territoire de Sénart se situe à 35 kilomètres de Paris et s’étend sur 120 kilomètres-carrés (50% d’espaces naturels). Il couvre 12 communes des départements de l’Essonne et Seine-et-Marne et compte environ 120 000 habitants (dont 103 000 en Seine-et-Marne).

Dans l’optique de la révision du Schéma de Cohérence territorial (SCoT), la collectivité a fait appel à Carticipe pour lancer une démarche de concertation sur une carte en ligne de mars à juin 2015. Il s’agit du premier SCoT réalisé avec Carticipe.

Le Schéma de cohérence territoriale (SCoT) est un projet de planification qui définit, à une grande échelle, les grandes orientations des politiques d’aménagement pour l’urbanisme, l’habitat, les déplacements et le commerce, en veillant à la protection et à la valorisation de l’environnement. L’objectif de la révision du SCoT est de pouvoir faire un état de lieux du territoire et déterminer les actions à venir. Notre outil a apporté une nouvelle dimension à l’étude car il intègre le vécu des habitants. L’intégration des usages a amené la collectivité à se pencher sur d’autres problématiques, que nous allons détailler par la suite.

Le principe de l’outil est de traduire sur carte les débats en cours, en accord avec les thématiques choisies par l’agglomération de Sénart : mobilité, développement économique, environnement, habitat et équipements. Durant ce temps de concertation, les participants ont pu faire émerger leur propre diagnostic du territoire. Les idées émises par les carticipants étaient soumises au débat via des votes, favorables ou défavorables, et des commentaires (cliquez ici pour voir les idées plus débattues à Sénart).

En ce qui concerne la communication et l’animation du débat, la collectivité a développé divers initiaves avec notre appui :

  • deux conférences-débats portant sur le logement et l’agriculture
  • une animation en plein air, avec tablettes PC et recueil de contribution en direct, dans le cadre du « Printemps de jardiniers »

printemps jardi 1.jpg

  • deux cafés-rencontres autour des thématiques du ScoT, avec présentation de l’outil Carticipe

20150530_121533.jpg

  • des publications régulières sur les réseaux sociaux (facebook et twitter), sur les sites Internet de l’agglo et ceux des communes, et des communiqués à destination de la presse locale.

facebook senart conf 1

  • Pour finir, une réunion publique a présenté l’analyse des résultats de Carticipe, le 24 septembre 2015.

Finalement, durant ces trois mois de concertation, le site a recueilli :

  • plus de 13 000 visites du site
  • 307 personnes qui ont créé un compte
  • et 454 contributions écrites, dont 304 idées et 150 commentaires (dont 270 idées en relation avec le SCoT, selon l’analyse à posteriori du service urbanisme )

SENART DIAGRAMME GENERAL v2

Le volet mobilité est le thème qui est ressorti le plus avec 113 idées sur 304 au total. Le vélo est d’ailleurs le sous-thème qui concentre le plus de votes (36 idées, nettement devant l’automobile qui recueille 23 idées), avec des commentaires qui suggèrent une véritable attente en terme de « liaisons intercommunales cyclables ». Si bien que la mise en place d’une politique favorisant les mobilités douces est envisagée par l’agglomération.  Les habitants ont soulevé le manque de liaisons entre les villes de l’agglomération (Lien vers exemple de l’avis d’un usager).

carte velo

Localisation des idées « vélos » sur Carticipe Sénart, pirncipalement sur les limites communales

 

Les équipements et services ainsi que le volet environnement sont en deuxième et troisième position, avec respectivement 61 et 59 idées. Le volet développement économique a suscité un peu moins d’intérêt (50 idées), tandis que le volet habitat a eu beaucoup moins de succès auprès des carticipants (21 idées volets habitat).

Après remise et analyse du bilan de la concertation (élaboré par l’équipe Repérage Urbain), la collectivité a ajuster les études du SCOT en cours, afin d’intrégrer les principales préoccupations des carticipants. Puis elle a par la suite  posté sur son site officiel un classement des idées débattues et des réponses sur l’ensemble de thématiques proposées,

Carticipe apparaît donc ici comme un véritable outil d’aide à la décision.

 

Petit bilan de Carticipe Sherbrooke

6ème ville du Québec, Sherbrooke est une ville située au pied des Appalaches, à environ 140 kilomètres à l’est de Montréal et à 50 km au nord de la frontière américaine. Elle compte presque 160 000 habitants et offre de nombreux attraits touristiques. Un organisme paramunicipal, Destination Sherbrooke,  est chargé de développer et diversifier « le récréotourisme » et a souhaité lancer une démarche prospective à grande échelle sur ce thème en s’appuyant sur Carticipe.

Première ville outre-Atlantique à utiliser la plate-forme,  c’est donc un Carticipe « récréotouristique » qui a été lancé pour permettre aux habitants de suggérer des idées pour le développement de la ville. A ce titre, un menu spécial de thématiques et de pictogrammes a été élaboré sur des sujets variés pour créer des « produits de loisirs novateurs » ou pour indiquer ou suggérer des événements.

capture d'écran de Carticipe Sherbrooke

Mais c’est aussi la stratégie de communication qui a permis de générer une mobilisation remarquable sur Carticipe Sherbrooke : après une vague de « foisonnement d’idées » (148 au total) lancée de février à mai 2015, l’équipe innovation et développement a retenu 5 idées pour lancer le concours « la bonne idée » de mai à juin 2015.

Reportage de la télévision locale sur le concours

Reportage de la télévision locale sur le concours « la bonne idée » – 21 mai 2015

Le principe est simple : durant 1 mois les habitants ont été appelés à voter pour la proposition qu’ils aimeraient voir réaliser entre le projet de vélo-rail, de pont-fontaine lumineux, de tyrolienne, de « Sherbrooke plage » et de vague de surf en centre-ville. Largement relayée par la presse écrite et télé, cette opération a permis de mobiliser très largement les habitants : au total près de 1250 inscriptions ont été enregistrées. Après une compétition rude et un véritable raz-de-marée de votes, c’est au final la vague de surf au centre-ville qui verra le jour avec presque 250 votes positifs ! Preuve s’il en est que des démarches virtuelles peuvent belle et bien aboutir à des projets bien réels.

Photo du site de la future

Photo du site proposé pour la future « vague à surf urbaine »

Revue de presse :

http://tvanouvelles.ca/lcn/infos/regional/sherbrooke/archives/2015/05/20150521-194820.html

http://www.lapresse.ca/la-tribune/sherbrooke/201504/21/01-4863051-les-citoyens-invites-a-choisir-une-idee-touristique.php

http://cflx.qc.ca/radio/la-bonne-idee-devoilement-des-5-projets-finalistes-et-lancement-du-vote-du-public/

http://www.estrieplus.com/contenu-bonneidee_tourisme_developpement_carticipe-1355-35909.html

http://www.985fm.ca/regional/nouvelles/destination-sherbrooke-sollicite-les-citoyens-pour-712896.html

Retour sur Carticipe à Saint-Jean-de-Luz : Entrevue avec Manuel de Lara

Conseiller municipal délégué à l’intercommunalité et à la ville numérique auprès du maire à Saint-Jean-de-Luz,  Manuel de Lara revient sur la démarche de concertation dynamique et fédératrice menée pour les Assises de la Culture articulée autour de Carticipe. Manuel de Lara détaille notamment le dispositif mis en place et dresse un bilan de la démarche ainsi que de l’usage de dispositifs participatifs par les collectivités territoriales.

Carticipe à Saint-Jean-de-Luz… : premier bilan

Communication 9

CARTICIPE® a été lancé en décembre 2014 par la Ville de Saint-Jean-de-Luz, dans le but d’animer un débat sur le thème du développement culturel de la ville, avec comme débouché l’exploitation des contributions lors d’ « assises de la culture », prévues fin janvier avec tous les professionnels et amateurs.

L’idée d’utiliser Carticipe sur des thématiques strictement culturelles était originale et inattendue pour nous (l’équipe Repérage Urbain, créateurs de Carticipe). Avec une vraie curiosité de notre part, quant à la capacité de notre outil à favoriser une mobilisation des contributeurs, sur un tel sujet particulier, dont certaines dimensions ne sont pas particulièrement géolocalisables (temporalité des animations, diversité de l’offre culturelle, programmation…).

Les résultats de la démarche, notamment sur le plan quantitatif, nous ont ainsi clairement surpris !

Carticipe Saint Jean de Luz

S’appuyant sur quelques recommandations stratégiques en matière de communication, la ville a développé une communication massive et multisupports : panneaux publicitaires, journaux, sites web, réseaux sociaux, courriels… Elle a été bien relayée par la presse locale,  et a su de la sorte mobiliser près de 400 carticipants, inscrits sur le site, qui ont produit 322 contributions (idées et commentaires) enrichie de 1460 votes.

Terrain 6a Communication 9b Terrain 6b

Les animateurs des assises de la culture ont ainsi pu s’appuyer sur une riche base de données de contributions que nous leur avons ensuite fournie, pré-structurée selon les grands thèmes de débat prévus, et par types de domaines culturels.

Le site a par ailleurs généré plus de 20 000 pages vues.

Ces chiffres sont considérables pour une commune de seulement 13 000 habitants !

Statistiques Carticipe

Pour des comparaisons chiffrées avec d’autres villes, voir notamment cet article.

Plus d’infos sur le déroulement de ces assises sur le site de la mairie : http://www.saintjeandeluz.fr/Culture.2183.html

… et dans la presse : http://www.sudouest.fr/2015/01/22/saint-jean-de-luz-des-ateliers-pour-terminer-les-assises-de-la-culture-1805762-4018.php

 

Carticipe à Saint-Etienne : retour sur une démarche originale menée par Kaléido’Scop

Suite à la controverse générée par l’article de Sylvia Zappi publié le 08 décembre 2014 dans le journal Le Monde, l’équipe de Kaléido’Scop a souhaité ouvrir un débat constructif sur le développement du cadre de vie de la ville en utilisant Carticipe.

Lancé le 08 janvier 2015, cette initiative intitulée « Et si on parlait (autrement) de Saint-Etienne » a pour objectif de favoriser l’expression la plus large possible d’opinions, d’idées et de proposition sur le devenir de la ville.

Une arborescence originale a donc été crée pour cet exercice inédit de prospective citoyenne et de débat continu avec notamment des thématiques sur « ce qui va bien et qui mérite d’être souligné » ou encore « Ce que le monde ne verra jamais si vous ne le partagez pas ici ».

Carticipe Saint-Etienne

Carticipe Saint-Etienne

De nouveaux pictogrammes font leur apparition pour alimenter cette démarche, tel que celui portant sur les « initiatives citoyennes, associatives ou collaboratives », ou ceux invitant à une approche « sensible » du territoire tel celui permettant de partager « vos petites histoires » liées à des lieux de la ville.

« petite histoire » partagée sur Carticipe Saint-Etienne

 

Enfin, une synthèse des discussions issues de la carte suivi d’un débat sera organisé dans les locaux de l’entreprise lors de la Biennale du design (2ème quinzaine de mars).

D’ici là, n’hésitez pas à vous rendre sur saint-etienne.carticipe.fr et vous aussi, ouvrez le débat !

 

Carticipe à la Radio ! (et autres médias audiovisuels)

Carticipe a fait l’objet de nombreux articles de presse, mais a également été évoqué, décrit, voire décortiqué, sur différents médias audiovisuels.

Llogo FRANCE CULTUREe dernier épisode en date est l’émission « Modes de vie, mode d’emploi » diffusée le 3 novembre 2014 sur FRANCE CULTURE, avec une interview en deux parties d’Eric Hamelin (Repérage Urbain) expliquant les concepts et les principes d’utilisation de l’outil CARTICIPE dans différentes villes telles que Montpellier, Strasbourg, Marseille

A réécouter ici : FRANCE CULTURE – novembre 2014

europe1Auparavant, en août 2013, dans une interview sur EUROPE 1, le Maire de Laval décrivait tous les intérêts du concept dans le cadre de la démarche relayée sur toute la ville de débat urbain intitulée « Laval 2021 ».

A réécouter ici : EUROPE 1 – Aout 2013

En septembre de la même année, ALSACE 20 TV nous faisait l’amabilité de détailler très précisément le fonctionnement et les objectifs de l’opération Carticipe Strasbourg 2028 :

Enfin, en décembre 2013, notre partenaire pour Carticipe Marseille, le journal en ligne MARSACTU, publiait également une vidéo explicative ou « tutoriel » de l’outil, pour faciliter  :

… et diffusait dans la foulée un long dialogue entre Julien Vinzent (Marsactu) et Kamel Bentahar (Repérage Urbain) sur le thème du « gain de productivité démocratique » visé par un outil tel que Carticipe :

En complément de tous ces médias, vous pouvez également écouter cette belle discussion entre Eric Hamelin (Repérage Urbain) et Michel Cantal-Dupart (architecte urbaniste et doyen de la chaire urbanisme au CNAM) lors d’une conférence-débat organisée en juin 2014 à Evry par l’association SIANA / L’imaginaire des nouvelles technologies :

Conférence-débat intitulée « Nouvelles modalités de co-construction de l’espace urbain à l’heure du numérique » (Cliquez puis piste audio numéro 2)

Avec Eric Hamelin (Repérage Urbain / Carticipe), Michel Cantal-Dupart (CNAM) et Géraldine Ajax (AFTRP)